Krakouclub

Le Forum du Krakouclub, guilde de Dofus sur Jiva.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Histoires de Kaoline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papi-Clem
Conseiller du Krakou
avatar

Nombre de messages : 760
Réputation : 232

MessageSujet: Les Histoires de Kaoline   Mar 26 Juin - 9:56

Une jeune iop se tient devant un tas de feuilles blanches, une plume à la main. Son regard est vide, comme bien souvent chez les disciples du dieu guerrier, et on sent bien que ses doigts sont plus habiles à manier l'épée que la plume. L'effort qui va suivre peut sembler assez anodin, mais pour la jeune fille à la natte bleue, il semble surhumain, et pourtant son dieu avide d'exploits en tout genre n'y prètera aucune attention. Elle commence à écrire...

Mon histoire

Ne sachant pas par quoi commencer, ayant plus l'habitude d'écrire dans les carnets de comptes de Papi-Clem, je vais tout simplement parler de moi. Je m'appelle Kaoline. Je suis née il y a une vingtaine d'années dans une chaumière du Village des Tofus qui n'existe plus aujourd'hui. Elle a été détruite lors de l'invasion des dragoeufs qui depuis ont fait de cet endroit un village fantome. Mes parents étaient fort pauvres, et ce coup du sort n'améliora pas leur situation, et comme nombre de gens, ils décidèrent de tenter le périlleux périple vers le nord et ses riches cités.

J'imagine qu'ils firent ça pour me préserver, en tous cas, ils me laissèrent avec leurs dernières économies au temple de Iop, sous la garde de Rish Claymore le grand prêtre et c'est ainsi que j'ai rejoint les fidèles de Iop, apprenant, année après année, les principes de courages et d'honneur de mon dieu.

Mes longues années d'apprentissage pour devenir prétresse de Iop m'amenèrent à chasser nombre de monstres terrifiants : des araknes, des sangliers et bien d'autres encore. Un jour Rish Claymore me fit venir à l'office et me dit d'un ton solennel : "L'heure est venue pour toi de devenir une fille de Iop à part entière et de prouver ton courage. Les bergers au sud d'Amakna se plaignent régulièrement des attaques d'une bête féroce. Ton épreuve finale sera de débarasser ces pauvres gens de leurs inquiétudes. Pour cela je te remets cette épée chargée de l'essence de Iop lui-même. Fais en bon usage et montre toi digne de notre Dieu."
Et il me tendit une magnifique épée qui brillait d'une aura bleue surnaturelle. Je pensais qu'avec ça, j'aurai même pu fendre en deux un dragon, et c'est d'un pas confiant que je traversais la foret d'Amakna pour me rendre au sud des grandes plaines cultivées là où on avait signalé la bête pour la dernière fois.

Je mis finalement peu de temps à trouver le monstre qui été occupé à dévorer sanglier dont on avait entendu les couinements des lieues à la ronde. C'était un jeune mulou à l'aspect féroce, mais avec mon épée à la main, je ne craignais rien ni personne. Je bondis sur l'animal et lui assainais un coup d'épée à la gueule qui se voulait mortel, mettant toute ma science du combat dans cette attaque. La puissante épée que je brandissais rencontra les dents de l'animal et ... se cassa net....
...
...
Et là pour la première fois depuis mon enfance, une peur panique s'empara de tout mon être, alors que la bête lachait son bout de sanglier pour s'occuper de moi. J'allais ainsi finir dans le deshonneur, abandonnée de Iop, dans l'estomac d'un millimulou. C'est alors qu'une flèche siffla derrière mon oreille et alla se ficher dans le corps de la bête, puis je vis quelqu'un s'élancer pour donner un formidable coup de pelle à l'animal pendant que d'autres flèches trouvaient à leur tour leur cible. La bête rendit un dernier hurlement avant de s'effondrer.

Du côté du manche de la pelle meurtrière se tenait un enutrof à la barbe grise et des fourrés qui se tenaient à quelques dizaines de mètres derrière moi, je vis une jeune crâ s'avancer en rengeant son arc.
-Et bin, on est arrivé à temps, j'ai l'impression, dit l'enutrof alors qu'il commençait à dépecer la bête.
-Vous devriez être plus prudente quand vous vous aventurez par ici, mademoiselle, dis la crâ.
-Vous allez bien? Vous allez pouvoir reprendre vos esprits, me demanda l'enutrof?
Des larmes commençaient à remplir me yeux, je me sentais anéantie. J'avais failli à la mission qui devait faire de moi une prétresse, pire, j'avais brisé la puissante épée que m'avait confié Rish Claymore.
-Tout est fini, j'ai échoué, répondis-je en sanglotant. Ma vie est finie, je ne suis bonne à rien, jamais on ne me pardonnera ma faiblesse.
-Allons, allons, reprit l'enutrof, il ne faut pas dire ça. Cette bête était un peu trop forte pour vous, même avec cette jolie épée. Puis-je en récupérer les tronçons? La luminosité de sa lame me servirait bien dans les mines.
-Oui, et puis, l'essentiel est d'être en vie, dit la crâ qui assistait l'enutrof au dépouillement de la bête.
-Vous ne comprenez pas, dis-je, je suis... j'étais apprentie-prétresse de Iop, je n'ai pas le droit à la faiblesse, juste à la limite ai-je le droit de mourir avec honneur.
-Tssss que dites vous là, me coupa l'enutrof? Il n'est jamais honnorable de mourir, il vaut mieux l'éviter le plus possible. Après une courte pause, il reprit : si je comprends bien vous n'avez nulle part où aller, ça vous dirait de travailler pour moi? J'ai besoin d'une intendante pour gérer mes affaires, mettre de l'ordre chez moi, gérer les comptes et les inventaires et tout et tout. Vous serez mal payée cela va sans dire, mais vous serez nourrie et logée, ça vous tente?
Je fus interloquée par la proposition. Cet enutrof voulait m'embaucher pour tenir ses comptes et faire de l'intendance moi qui ne savait rien faire à part me battre et servir Iop?
-Mais je ne sais même pas lire, répondis-je pour essayer de couper court à cette proposition.
-Et bien vous apprendrez. Moi, je suis trop vieux pour apprendre, mais vous, vous avez encore tout le temps du monde. Allez marché conclu, dit il en me serrant la main, je vous ramène à Astrub avec nous. Mon nom est Clem, mais tout le monde m'appelle Papi-Clem. C'est à cause de mon petit-neuveu qui porte le même nom que moi parce-que... et il partit dans une histoire longue comme à son habitude, comme je le découvris plus tard.
-Moi, je m'appelle Prez, dit la crâ qui l'accompagnait d'une petite voix, bienvenue dans la famille, rajoutat-elle.
-Moi... moi, je m'appelle Kaoline, dis-je en marchant dans les traces de l'enutrof.

C'est ainsi que je suis entré au service de Papi-Clem et de son amie Prez. Comme il me l'avait dit, il me fit apprendre à lire, écrire, compter et me confia l'intendance de ses comptes et de ses affaires. Je passe mon temps au milieu de carnets remplis des commandes des clients de Papi, d'inventaires de stocks et aussi de piles de livres que ramène Papi-Clem de ses expéditions. Le plus curieux est qu'il ne sait pas lire. Toujours est-il que j'ai appris à aimer à me plonger dans tous ces livres. Des récits de Fecalyne la Sage à ceux de la dame Krystal l'Archéologue en passant par les livres de comptes, tout ceci n'a pas de secret pour moi. Curieux destin. Au début, j'ai cru que Iop m'avait abandonné, mais après avoir lu tant de légendes et d'écrits sur les dieux, je me demande si Iop lui-même n'a pas voulu que j'en arrive là pour montrer au monde entier que le courage ne réside pas seulement dans les muscles. C'est pour ça que je prend ma plume pour montrer qu'une Iop peut tout accomplir, même les choses paraissant totalement impossibles. J'ai tant de choses à vous raconter...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Histoires de Kaoline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog]Mes histoires
» histoires droles
» VDM et HDO : vos histoires de vie quotidienne
» Histoires dofusiennes...
» Histoires à dormir debout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Krakouclub :: La Salle de Repos :: Belles Histoires-
Sauter vers: