Krakouclub

Le Forum du Krakouclub, guilde de Dofus sur Jiva.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dougwinti et l'if magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papi-Clem
Conseiller du Krakou
avatar

Nombre de messages : 760
Réputation : 232

MessageSujet: Dougwinti et l'if magique   Lun 17 Sep - 21:28

Papi-Clem prend la parole et commence à raconter une vieille légende.

Il était une fois un petit village que ses habitants, de paisibles xélors, avaient baptisé Nohell. Ils y avaient vécu ici en harmonie avec la nature pendant des décennies, dans le bonheur et la prospérité, tirant leur richesse de l’or et l’argent qu’ils sortaient des mines proches, ainsi que des sculptures sur bois qu’ils vendaient dans les grandes cités côtières.
Néanmoins, par un jour nuageux, un grand iop à la peau sombre et habillé de noir arriva au village. Il était revêtu d’un chapeau sombre également, mais qui luisait d’une étrange lueur bleue. Une vingtaine de personnes à l’air plus patibulaires les unes que les autres l’accompagnait. Il s’avança sur la place du marché et commença à parler d’une voix puissante que tout le monde entendit : « Je me nomme Gartok, et je viens prendre possession de ce village, et vous serez désormais à mon service. Ceux qui résisteront seront vendus comme esclaves sur la côte. » Evidemment, certains xélors commencèrent à incanter leurs formules de contrôle du temps, mais ils furent stupéfaits, voyant que toute leurs sorts étaient aspirés par l’étrange chapeau de l’iop. Ses sbires sortirent leurs armes et mirent à mal les pauvres xélors qui s’étaient rebellé. Et c’est ainsi que Nohell fut conquis par Gartok, et les xélors en furent réduits à servir ce tyran trois années durant, toutes les richesses allant garnir les coffres de Gartok, aussi avide que mauvais.
Un jour, au cœur de l’hiver, Gartok fit rassembler les xélors de Nohell sur la place du village et leur déclara : « Chers amis, je vais vous annoncer une grande nouvelle. Je projette de me marier avec une princesse. Pour ceci je vais lui offrir les plus beaux présents qui soient, et c’est vous qui aurez l’honneur de préparer ces cadeaux. Vous avez une semaine pour me faire mille statues magnifiques en if blanc comme vous savez les faire. S’il en manque, je serai contraint de vendre vos enfants aux pirates de la côte pour me dédommager », et il partit dans un rire sardonique qui rajouta un peu plus d’effroi dans les cœurs des pauvres petits xélors.
Les anciens se réunirent en se lamentant. En effet, même si les sculpteurs, très habiles, étaient capables de faire les statues en peu de temps, réunir autant de bois était impossible. Et c’est le cœur gros que les bûcherons du village s’enfoncèrent dans la foret pour aller couper le plus d’if possible tout en sachant que leurs efforts ne suffiraient pas à remplir cette épreuve.
Parmi eux, un jeune xélor, se nommant Dougwinti, parcourait avec sa luge la forêt en quête de bois d’if, s’enfonçant dans des endroits où il n’avait jamais été. C’est alors qu’il aperçut au milieu d’une clairière le plus bel et le plus grand if qu’il ait jamais vu. Ses aiguilles étaient d’or et d’argent. Dougwinti sourit à la vue de cet arbre qui sauverait sûrement beaucoup de monde de la vente aux esclavagistes. Il s’avança vers l’arbre, triste de devoir couper un arbre si merveilleux mais en pensant à ses amis. Cependant au moment de lever sa hache, une voix sortit du plus profond du tronc :
-Ne me coupe pas, je te promets de t’aider en échange.
-Qui me parle, dit Dougwinti, qui de surprise avait laissé échapper sa hache.
-Je suis l’if magique.
-Un arbre qui parle, voilà qui est singulier, dit Dougwinti.
-J’ai le don de parole et de compréhension des êtres vivants. Demande moi ce que tu veux, mais par pitié ne me tue pas.
-Hélas, dit Dougwinti, j’ai besoin de bois d’if pour sauver mes amis, je ne vois pas en quoi tu pourrais m’aider.
-Alors coupe seulement la branche qui est sur ta gauche, et ton vœu sera exaucé.
-Une branche ne suffira hélas pas, dit Dougwinti.
Mais Dougwinti s’exécuta et fit de la branche une jolie bûche.
-Maintenant, coupe cette bûche en deux, dit l’arbre.
-Si je la coupe, elle sera trop petite pour qu’on puisse en faire quelque chose, répondit Dougwinti.
-Fais-moi confiance.
Dougwinti s’exécuta à regret, pensant à cette bûche ainsi gâchée, mais lorsqu’il l’eut fait, quelle surprise se fut de voir les deux morceaux grandir jusqu’à donner 2 bûches totalement identiques à la première.
-Voilà qui devrait t’aider, petit xélor, je t’ai donné mon don de vie éternelle, maintenant, je vais vieillir comme tous les autres arbres, mais bon, il me reste encore beaucoup d’années à vivre.
Dougwinti, médusé remercia le grand if de ce don prodigieux, et repartit pour le village avec ses deux bûches. Une fois au village, à l’abri des regards du méchant iop, il montra le prodige des bûches aux anciens qui sautèrent de joie en embrassant Dougwinti d’avoir sauvé le village. Et en une semaine, les mille statues furent faites.
Hélas, le jour même où Gartok vint récupérer les statues, il annonça « je suis satisfait de votre travail, et je voudrais désormais, la semaine prochaine, une cape avec une traîne de vingt mètres de long faite de fil d’or et d’argent ». Evidemment, les xélors se lamentèrent, autant de fil d’or et d’argent n’étant pas trouvable en si peu de temps.
Mais Dougwinti se souvint des aiguilles d’or et d’argent de l’arbre, et retourna le voir lui expliquant les malheurs de son village. L’arbre qui semblait moins grand qu’autrefois, lui dit de prendre une des ses aiguilles en or et une autre en argent, et de les étirer pour en faire un fil qui serait infini.
Et ainsi Dougwinti put sauver le village une seconde fois, la cape ayant été faite en temps et en heure.
Cependant, le jour même où les xélors remirent la cape à Gartok, celui-ci leur annonça « Maintenant que j’ai tout ce qu’il faut pour épouser une princesse et devenir prince ainsi, vous ne me servez plus à rien, vous serez vendus aux marchands d’esclave demain à l’aube ». Et ses sbires se jetèrent sur les xélors paniqués et impuissants, les enfermant dans le temple du village.
Seuls quelques-uns fuirent, et parmi eux Dougwinti qui partit voir l’if magique pour lui raconter ses malheurs. Là à sa grande surprise, il vit que l’arbre avait perdu ses couleurs argent et or, ses aiguilles étant vertes, semblables à celles de tous les ifs.
L’if néanmoins écouta son histoire, et lui dit :
-Je peux te donner le moyen de combattre cet iop, hélas, je perdrai mon don de parole.
-Ca serait un grand sacrifice, mais je te promets que si tu peux nous aider à nous débarrasser de Gartok, on fera tout pour te rendre ta superbe.
-Ainsi soit-il, mange un morceau de mon écorce.
Dougwinti s’exécuta, et quelle surprise, il était désormais capable de comprendre et de parler à tous les êtres vivants.
Merci pour ce don inestimable dit Dougwinti. Mais l’arbre ne répondit rien.
Ce jour là, Dougwinti vint défier Gartok sur la place du village, suivi par quelques xélors craintifs. Ce dernier s’avança avec confiance, mais empêtré dans sa cape, il ne fit pas attention aux oiseaux qui fondirent sur lui à l’appel de Dougwinti, lui volant son chapeau et l’emportant au loin. La suite fut une suite d’éclairs magiques venant des doigts des xélors qui figèrent pour l’éternité Gartok dans un air de surprise totale.
C’est ainsi que Nohell fut libéré de l’emprise du tyran. Dougwinti fut célébré comme un héros, et quand il eut raconté toute l’histoire, les xélors allèrent faire la fête autour de l’if magique. Ils détressèrent la cape de Gartok pour en faire des guirlandes étincelantes qu’ils accrochèrent à l’arbre, et disposèrent les magnifiques statuettes qu’ils avaient faites dans ses branches et à ses racines. L’arbre ne disait plus rien, mais quand le vent s’engouffrait dans ses branches, on pouvait jurer qu’il riait. Et chaque année les xélors de Nohell reviennent décorer le vieil If ainsi, et faire la fête auprès de lui. Une tradition qui s’exporta bien loin d’ici, mais ceci est une autre histoire.
(Ce conte a concouru pour le concours de contes de Noel pour Dofus, et a fini environ 4-5eme, les trois premiers étant disponibles en livre à la bibliothèque d'Amakna)
Revenir en haut Aller en bas
Papi-Clem
Conseiller du Krakou
avatar

Nombre de messages : 760
Réputation : 232

MessageSujet: Re: Dougwinti et l'if magique   Lun 17 Sep - 21:31

Et voici l'image que j'ai eu en dédicace sur un artbook, il ressemble beaucoup à Dougwinti:)

Revenir en haut Aller en bas
 
Dougwinti et l'if magique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» vente pantalon magique
» [règle] Objet magique d'Albion
» Oh-dead: une baguette magique?
» Don CDK : Pantalon magique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Krakouclub :: La Salle de Repos :: Belles Histoires-
Sauter vers: